…“La Chine rend la vie impossible aux gens épris de liberté”

Hong Kong, le 2 décembre 2020 : manifestation à la suite de la condamnation des militants prodémocratie Joshua Wong, Agnès Wong et Ivan Lam. Photo Lam Yik/Reuters

Quand cet éditorialiste du South China Morning Post est arrivé à Hong Kong, voilà trente ans, l’optimisme était de mise malgré la perspective de la rétrocession à la Chine. S’il avait 25 ans aujourd’hui, il se garderait bien de s’y installer.

Article à trouver en intégralité sur Courrier International.