…après le feu vert du Sénat, à majorité conservatrice.

Lors de la manifestation de partisan de la légalisation de l’avortement, devant le Parlement argentin à Buenos Aires, le 30 décembre. AGUSTIN MARCARIAN / REUTERS

Deux ans après un premier rejet des parlementaires, dans un pays très divisé sur la question, le texte autorisant l’IVG a été adopté mercredi. Chaque année en Argentine, 38 000 femmes sont hospitalisées pour complications lors d’avortements clandestins.

Article à retrouver en intégralité sur le site Le Monde.