Le président biélorusse Alexandre Loukachenko a dénoncé une main étrangère dans les manifestations des derniers mois.MAXIM GUCHEK/AP

Le ministère de l’intérieur biélorusse a lancé, mardi 16 février, une série de perquisitions à travers le pays visant associations de défense des droits de l’homme, syndicats et journalistes.

Article à retrouver en intégralité sur La Croix.