…une nouvelle vague de dénonciations de violences sexuelles, cette fois dans les IEP

Une femme entre à l’Institut d’études politiques (IEP) de Toulouse. Une enquête préliminaire a été ouverte à la suite d’une plainte pour viol d’une étudiante de l’établissement, le 9 février. LIONEL BONAVENTURE / AFP

Les établissements Sciences Po font face à de multiples procédures : une enquête préliminaire a été ouverte pour viol à Toulouse, deux pour agressions sexuelles à Grenoble, et un signalement à la justice a été fait à Strasbourg.

Article à retrouver en intégralité sur Le Monde.